Les dangers du cyberharcèlement : quelles mesures pouvez-vous prendre ?

familywebcare_iprotego

Le cyberharcèlement désigne les brimades qui se déroulent par le biais de la technologie interactive, en particulier sur Internet. Elle comprend les insultes, la gêne et le harcèlement. L’augmentation de la disponibilité des smartphones, des tablettes, des ordinateurs portables et de l’internet a fourni aux cyberharceleurs une nouvelle plateforme pour leur comportement blessant. Grâce à ces progrès technologiques, les enfants et les adolescents ne sont plus seulement confrontés au harcèlement à l’école. Elles les suivent à la maison via leur téléphone ou leur ordinateur et sont toujours présentes.

Les brimades sont un problème très répandu, auquel chacun doit s’attaquer rapidement et efficacement afin de réduire les dangers qu’elles représentent pour le bien-être des personnes.

Quels sont les dangers de le cyberharcèlement ?

Le cyberharcèlement peut souvent être plus dangereuse que les formes traditionnelles d’intimidation. Elle peut avoir lieu n’importe où, n’importe quand, et l’agresseur n’a pas besoin d’être face à face avec sa ou ses victimes. Cela signifie que les attaques sont souvent plus vicieuses et cruelles. La victime peut même ne pas savoir qui est l’agresseur, ni pourquoi elle est visée. C’est le danger de l’anonymat sur Internet. le cyberharcèlement, comme tous les types d’intimidation, peut être incroyablement dommageable pour l’estime de soi, les compétences sociales et la confiance en soi d’une personne.

Si vous craignez qu’un enfant soit victime de cyberharcèlement, vous devez être attentif aux signes comportementaux suivants :

  • Faible estime de soi.
  • Il passe beaucoup de temps seul et se retire de sa famille, de ses amis et des situations sociales.
  • Refuser d’aller à l’école ou trouver des excuses pour rester à la maison.
  • cacher les portables et les ordinateurs portables aux parents et aux membres de la famille
  • Perte de poids ou changement d’apparence.
  • Toute nouvelle marque sur la peau qui pourrait suggérer des comportements autodestructeurs.
  • S’habiller d’une manière qui pourrait suggérer qu’il essaie de cacher ses tendances à l’automutilation, comme des manches longues et des pantalons lorsqu’il fait chaud.

Dans les situations graves, lorsque le cyberharcèlement passe inaperçue et n’est pas traitée, les individus peuvent tenter de se suicider. Il est donc essentiel que vous sachiez comment identifier le cyberharcèlement pour qu’elle ne passe pas inaperçue. Vous devez savoir comment aider les victimes à se sentir soutenues et comment signaler les comportements d’intimidation pour mettre fin aux attaques.

Comment prévenir le cyberharcèlement ?

Les messages publiés sur un média social ou une application de messagerie peuvent devenir viraux, presque immédiatement. Tout message méchant ou offensant posté sur quelqu’un peut être vu par des centaines de milliers de personnes, parfois dans les minutes qui suivent la publication initiale. Par conséquent, vous devez conseiller aux enfants de ne pas divulguer d’informations personnelles ou préjudiciables sur eux-mêmes à leurs amis. S’ils ont vraiment besoin de se confier à quelqu’un, ils doivent plutôt trouver un adulte de confiance.

Expliquez-leur qu’il existe des mesures qu’ils peuvent prendre pour se protéger du cyberharcèlement.

Pour prévenir le cyberharcèlement, il est important que vous conseilliez aux jeunes de :

  • Garder tous leurs mots de passe protégés et secrets. Les jeunes ne doivent jamais divulguer ces informations personnelles, même si c’est à leurs « meilleurs amis ».
  • Se déconnecter de tous leurs comptes de médias sociaux lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
  • N’ouvrez jamais les messages de personnes qu’ils ne connaissent pas, ou de personnes dont ils savent qu’elles ont régulièrement un comportement d’intimidation. En ouvrant des SMS non sollicités, ils risquent d’être exposés à des virus informatiques qui peuvent infecter les appareils et collecter des informations sensibles et personnelles qui peuvent ensuite être utilisées pour les faire chanter, les embarrasser ou les harceler.
  • Veillez à ce que des contrôles de confidentialité soient définis sur tous les paramètres des ordinateurs et des médias sociaux. Les paramètres de confidentialité permettent de contrôler qui peut voir votre profil et vos photos, et vous envoyer des messages.
  • Gardez toutes les photos « PG ». Sexting et le partage de photos indécentes, même s’ils pensent que le destinataire est une personne de confiance, fournissent des munitions à d’autres personnes contre eux.

Sachez aussi qu’il existe l’application FamilyWebCare pour aider les parents et/ou les enfants en détresse. Une application créée par l’agence iProtego.

Comment signaler un acte de cyberharcèlement ?

Si vous découvrez qu’une personne a reçu un message de cyberharcèlement, il est essentiel que vous lui déconseilliez de répondre au message, de le transférer ou de le supprimer.

Il est important qu’elle conserve le message comme preuve du comportement du cyberharceleur. Plus vous pouvez obtenir de preuves, mieux c’est. Conseillez à la victime de bloquer l’auteur du message et notez l’heure, la date et une description de l’attaque. Vous devez également faire des captures d’écran et imprimer des copies des messages. Utilisez les copies papier pour signaler le comportement de cyberharcèlement aux fournisseurs de téléphonie mobile et d’Internet.

Related Post