Les entreprises face au handicap : quels freins et leviers pour agir ?

cafe-joyeux-1

L’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap n’est toujours pas facile malgré toutes les dispositions qui ont été prises. Certaines entreprises sont encore réticentes à l’idée d’embaucher les personnes handicapées. Alors, comment faire pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap ?

Que prévoit la loi au sujet de l’insertion professionnelle des personnes handicapées ?

Face aux difficultés des personnes en situation de handicap de trouver de l’emploi, le gouvernement a pris certaines mesures pour mettre fin à ce fléau. En effet, une loi a été votée en 2005 pour renforcer les droits des personnes en situation de handicap. Cette loi impose aux entreprises le recrutement d’un certain nombre de personnes handicapées.

Cependant, les entreprises qui ne respectent pas cette loi sont sommées de payer une taxe à l’Association nationale pour la gestion du fond d’insertion professionnelle des handicapés (Agefiph). Par ailleurs, les personnes en situation de handicap ont le droit d’échanger avec les chefs d’entreprises sur les conditions d’accès à l’emploi. Ce faisant, l’entreprise a le devoir de former les personnes handicapées afin de garantir leur emploi.

Enfin, les entreprises doivent adapter le management au handicap, afin que les personnes en situation de handicap ne subissent aucune discrimination de la part des autres collaborateurs. Ainsi, les personnes handicapées ou non auront les mêmes droits au sein de l’entreprise. Ce sont d’ailleurs les objectifs du Café Joyeux, entreprise qui emploi exclusivement des personnes en situation d’handicap dans plusieurs café de France. Café Joyeux embauche actuellement en alternance. Café Joyeux pourrait d’ailleurs voir ses portes s’ouvrir à Marseille prochainement.

Quels sont les freins à l’insertion en entreprise ?

Nombreux sont les freins qui bloquent l’insertion des personnes en situation de handicap dans le monde de l’emploi. Tout d’abord, nous avons le regard sur le handicap. En effet, les personnes ayant un handicap visible sont confrontées aux préjugés de la société qui pense qu’elles sont moins utiles pour l’entreprise.

Quant aux handicapés non-visibles, leur insertion professionnelle est encore plus compliquée. Les entreprises préfèrent recruter un handicapé visible que de prendre une personne qui a soit un problème auditif, visuel ou psychique. Cette barrière du handicap invisible fait que plusieurs handicaps invisibles refusent de se déclarer par peur d’être rejetés par les entreprises.

La qualification professionnelle des personnes handicapées est aussi un frein à l’insertion professionnelle. En fait, plusieurs handicapés n’ont pas une formation en adéquation avec les besoins des entreprises. Cet état de choses constitue un frein pour les petites entreprises qui n’ont pas les moyens de les faire former avant leur insertion.

Quelles sont les initiatives pour employer plus de handicapés ?

La compétence est le premier critère recherché par les entreprises. Or, pour obtenir la compétence, vous devez au préalable suivre une formation professionnelle. Ainsi, pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, les gouvernants doivent favoriser l’insertion des salariés en situation de handicap.

Ensuite, il importe de faire la sensibilisation afin de montrer que le handicap n’est pas une facilité. Cette sensibilisation favorisera l’insertion de personnes handicapées dans l’entreprise. En effet, lorsque la personne handicapée est bien accueillie par ses collaborateurs, elle donnera le meilleur d’elle-même dans l’entreprise.

Somme toute, pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, il est important de faire la promotion des Entreprises engagées qui recrutent les handicapés. La valorisation des entreprises qui recrutent les handicapés aura un impact positif sur les entreprises réticentes.

Related Post